Conseils – 1.

1279cce69cea851c68107637e9d06a68

 

Bonjour, bonjour !
Aujourd’hui, comme la dernière fois, je vous fais une rubrique littéraire (comme c’est étonnant …). Je vais donc vous faire une petite liste de livres que j’ai aimé et que je vous conseille de lire. J’en ai selectionné 10, mais trouvons ça assez long à lire, je fais 2 sessions, je publie la première aujourd’hui et la deuxième mardi prochain. Il y aura un peu de tout, du neuf et du moins neuf ! Du roman, de la BD et un peu de jeunesse.

 

 

– 1. La Physique des Catastrophes, Marisha Pessl
Roman américain, de ce que j’ai pu en lire, l’auteur l’a écrit très jeune. Je l’ai lu l’année dernière et ce fut un coup de coeur direct. Le pitch est un peu compliqué mais clairement, Blue Van Meer est une adolescente élévée par son père un universitaire très reconnu qui la balade d’université en université. Un jour, elle retrouve sa prof de cinéma pendue à un arbre et va s’ensuivre une enquête, mené par Blue elle-même. Ce livre n’est pas un thriller ou un roman d’enquète, non c’est un roman. L’auteur joue avec l’intertextualité, elle multiplie les joutes littéraires entre Blue et son père, sans qu’on ne perde de vue l’énigme autour de son professeur. C’est un roman très haletant ! Je l’ai lu en 3 jours, je crois et la fin est tellement imprévisible ! Plongée dans un univers d’adolescent mené par Blue, mature et intelligente, ce roman est une mine d’or. Il y a de tout, une vraie plume, une enquète et une histoire en fond que je ne peux vous révéler sinon je vous raconte la fin. Jetez vous dessus sans hésiter !

– 2. Max Winson,t. 1 & 2, Jérémie Moreau
Une BD pour la suite ! Pour celle et ceux qui sont amateurs de BD, vous connaissez peut-étre le nom de Jérémie Moreau. Il a collaboré avec Wilfrid Lupano sur Le Singe d’Hartlepool dont il avait réalisé les dessins. Cette BD est entièrement la sienne, du dessin au scénario. Max Winson est une joueur de tennis, mais pas juste une joueur de tennis, c’est une star. Il est le meilleur, personne n’a jamais réussi à le battre, il a une société à son nom, les gens l’acclament et suivent tous avec attention ses matchs. La série se compose de 2 tomes qui sont tout deux sortis. Je vous conseille de regarder quelque planches mais je trouve le dessin très bien réalisé et qui apporte quelque chose en plus à l’histoire. Une BD sur le tennis mais pas uniquement, il y a en fond une petite morale sur la « célébrité » et ce qu’elle provoque. Mais surtout comment aller au bout de ce qu’on veut et savoir ce qu’on cherche lorsque l’on persévere.

3. Retour à Little Wing, Nickolas Butler
Roman américain de la rentrée littéraire, c’est un peu mon chouchou de l’année 2014. Premier roman de l’auteur, sa carrière est assez atypique, Nickolas Butler n’est pas vraiment un auteur il a fait tout un tas de petit boulot : agent d’entretien, il a travaillé dans des fast-food, caissier… Retour à Little Wing c’est l’histoire de 4 amis : Hank, Lee, Ronny et Kip qui ont grandis ensemble dans la même petite ville et qui sont aujourd’hui adulte. La vie les a plus ou moins séparé et ils ont chacun construit leur vie, parfois très différentes les unes de autres. Ils restent cependant une. Nickolas Butler signe un roman d’histoire de vie, le destin de ses  4 hommes, une histoire d’amitié. Il n’y a pas d’action, ni grand rebondissement juste une histoire qui lie et délie leur vie. Etant une traduction je ne peux pas dire grand chose sur la plume mais en tout cas la traduction est très bonne, c’est simple et direct, il n’y a rien en trop. C’est un très bon roman qui est touchant et vraiment émouvant.

4. Le Livre de Perle, Timothée de Fombelle
Pépite du salon de Montreuil pour le roman adolescent.
Etant étudiante en 2éme année en Métiers du livre, j’ai cette année travailler sur le salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, chez Gallimard Jeunesse, l’éditeur de Timothée de Fombelle. J’ai lu plus jeune Timothée de Fombelle, Tobbie Lolness, même si je ne me souviens pas dans les détails l’histoire, je me rappelle que j’avais beaucoup aimé et que la qualité de plume était vraiment certaine. J’ai donc décidé de lire celui-ci, étant en plus un service presse, allons-y ! Pour résumé simplement, c’est l’histoire d’un prince venu d’un autre monde où la magie exite (encore) et qui se retrouve pris au piège dans le notre… Je n’en dis pas plus cela serait gaché le roman. On retrouve la plume de Timothée de Fombelle, une écriture parfois très réaliste mais pourtant très poétique, c’est tellement juste et les mots extrémement bien choisi pour parler de magie et de prince perdu. L’histoire est parfois déroutante et nous perd mais cela ne fait que rajouter à la magie et à la poésie qui entoure le roman. C’est ce qui me le plus plu je crois être perdue dans le roman et pourtant rattrapé par la plume de l’auteur. Tout est extremément bien choisie et les lieux décris n’en sont que plus beau et poétique. Je pense relire ses auteurs romans pour me rappeller sa plume mais vraiment si vous lisez de la jeunesse (ou pas j’en lis peu voir pas du tout) lisez ce roman ! C’est formidable, l’histoire est très belle et rien que pour la pate de l’auteur, il vaut le coup.

5. Hyacinthe et Rose, François Morel et Martin Jarrie
Qualifié cet ouvrage est un peu compliqué, ce n’est ni un album ni un recueil fragmentaire de poésie, il est a mi-chemin entre les deux. Hyacinthe et Rose raconte les souvenirs d’enfance de ses grands-parents d’un homme. Hyacinthe et Rose n’ont jamais été d’accord sur rien à part sur les fleurs. Ce sont de fragments de leur vie à deux. Le texte de François Morel est d’une justesse exquise, parfois frolant la poésie (le dernier texte surtout) et les peintures de Martin Jarrie sont magnifique et illustrent parfaitement le propos de François Morel. C’est un très grand format avec des doubles pages, d’un coté le texte et de l’autre une peinture de Martin Jarrie. C’est un objet esthétique magnifique, on touche presque au livre objet avec mais pas tout à fait encore. C’est un délice pour les yeux mais aussi dans le texte. C’est un très beau cadeau à offrir !

 

Alors voilà pour les premières sessions !
A mardi 😉

Mathilde.

Chronique littéraire – 1.

Bonjour les coquelicots ! (oui j’aime les fleurs)

Je vous avais annoncé un chronique littéraire sur MON roman de la rentrée, et bien la voilà.

J’ai découvert David Foenkinos avec La Délicatesse il y a quelque temps maintenant puisque j’étais en seconde (je suis en 2éme année de DUT aujourd’hui). Pour moi, cela a été un vrai coup de coeur. J’ai aimé ce roman plus que n’importe lequel, un vrai coup de coeur comme il m’arrive rarement d’en avoir ! J’ai été touché par ce roman à l’époque et depuis je l’ai relu pas mal de fois, pourtant je ressens toujours la même émotion. J’adore partager ce roman avec mes ami(e)s, j’aime l’offrir et savoir comment les personnes se sont appropriés ce roman. Bref, David JE T’AIME.

L’année dernière j’ai eu la chance d’assister à une conférence de David Foenkinos au Salon du Livre accompagnée de mon amie Marie (je te fais des bisous si tu passes par là). Marie et moi avions décidé de camper au Salon de Livre de Paris, nous y sommes allée les 3 jours. 3 Jours pleins de surprises et de jolies rencontres (Anna Gavalda reste notre plus joli souvenir, plein d’émotion très forte). David Foenkinos venait présenter son roman La tête de l’emploi mais à cette occasion, il nous a aussi glissé quelques mots sur son roman de la rentrée Charlotte. Après l’avoir entendu parler de roman avec émotion, je n’avais qu’une hâte « VITE JE LE VEUX VITE LA RENTREE LITTERAIRE. » et voilà, que je l’ai ENFIN tenu entre mes mains fin août.

Dans son nouveau roman, David Foenkinos nous conte la vie de Charlotte Salomono. Charlotte Salomon est née en Allemagne, le 16 avril 1917, d’une mère éprouvée par la vie à la suite d’un drame familliale et d’un père universitaire bourru de travail. David Foenkinos nous raconte la vie de cette jeune fille qui deviendra une femme et qui est vouée à un destin tragique. Voilà en gros le peeh du roman. Charlotte Salomon est une peintre, elle entre à l’Académie des Beaux-Arts à l’heure où le nazisme atteint son apogée, la jeune femme est juive. On suit dans ce roman, à la fois la vie personnelle de Charlotte mais aussi son activité picturale et comment grâce à l’art, elle donnera un sens à sa vie. La vie et l’art de Charlotte Salomon se traduira dans une oeuvre immense Vie ? ou Théâtre ?, qui mélange l’écriture et la peinture.

David Foenkinos écrit sous son point de vue. Il nous traduit son attachement et son admiration, sans limite, à cette femme. Il raconte son errance dans la vie de cette femme, il marche dans ses pas et va jusqu’a rencontrer des personnes qui l’on cotoyait de loin. La forme du roman m’a d’abord dérouté en effet, le roman est écrit comme des vers. Et pourtant, cela rajoute tellement à son roman. Pour moi, c’est l’un de ses meilleurs romans, après avoir lui La Tête de l’emploi, qui est un roman plutot drôle, celui ci renoue avec l’écriture poétique et nostalgique qui caractérise ses romans comme dans Nos Souvenirs et aussi La Délicatesse. Ce n’est plus de l’écriture du roman, c’est de la poésie. Autant sur la forme que sur le fond. Chaque fragment de la vie de Charlotte nous sont donnés comme une chanson comme une poésie. Certaines phrases qu’elle touche la vie de Charlotte et l’attachement de David Foenkinos pour elle sont marquantes. On ne peut pas oublié ce roman. Il m’a bouleversé pour ma part. De part l’écriture qui est douce et mélancolique mais aussi par la vie de cette peintre qui est très attachante dans sa détresse.

Ce roman fait part d’un fait historique auquel on ne peut pas échapper mais sous le point de vue d’une jeune femme qui n’a rien demandé et doit faire face à cela tout en gérant sa vie privée, loin d’être facile. Plusieurs point de vue se superpose dans ce roman, celui de l’écrivain qui nous raconte Charlotte mais qui nous raconte aussi son attachement pour cette femme et aussi celui de Charlotte sur sa vie, sa mélancolie, son malheur mais aussi sn bonheur.

Ce roman est un bijou, encore une fois David Foenkinos nous donne à lire un roman empli d’émotion et d’amour ainsi qu’une oeuvre poétique et atypique.

Je ne peux que vous le conseillez.

 

Bye bye.
Mathilde

Où j’en suis

Où j’en suis dans ma vie tout simplement. Pourquoi ce blog ? Et que vais-je en faire donc ?

Snapshot_20140909_2

 

En effet, je ne suis pas très présente sur ce blog. Je n’ai pas trouvé le temps, je n’ai pas trouvé la motivation. Pourtant me lancer dans cette aventure avait une réelle importance pour moi, cependant mes études ont prit une grosse partie de mon temps et je n’avais plus la même motivation. Ce que je voulais avant tout c’était obtenir ma première années d’études. Et puis je me suis rendu compte que je ne savais pas trop vers quoi orienter ce blog. J’y ai beaucoup pensé cet été et j’ai décidé de le garder ouvert. Cependant je ne garde pas l’esprit que je voulais donner à ce blog au début. En effet diserté sur le nouveau fond de teint de Urban Decay et de mes achats make-up ne m’enchante pas vraiment. Bien sur je voue une passion sans limite au maquillage mais surtout à la mode mais j’ai envie de faire quelque chose de différent, quelque chose de plus concret et qui me correspond mieux.
Alors j’ai décidé d’ouvrir de nouvelles rubriques à ce blog.

Vous aurez surement moins d’articles mode ou encore beauté, je vais me concentrer sur ma passion pour les livres et le cinéma. J’ai donc décidé de chroniquer des bouquins, des films, faire des articles sur ma vie en collocation, à l’IUT ou encore sur mes expos et ma vie parisienne.

Qui suis-je et que fais-je ? Parce que c’est bien beau de vouloir chroniquer des livres et de vous exposer mes coups de coeurs artistiques mais pourquoi ?
Je m’appelle donc Mathilde, comme vous le savez peut-étre, je suis cette année en deuxième année de DUT info-comm métiers du livre, plus exactement en option édition. J’habite en collocation avec une amie de mon IUT (mon coup de coeurs amicale de cet IUT, bien qu’il n’est pas qu’elle). Je suis friande d’exposition d’art en tout genre. Je passe aussi beaucoup de temps au cinéma, j’ai toujours adoré ça mais cette année avec la proximité des cinémas que je n’avais pas lorsque je vivais à Tours j’ai pu y aller beaucoup plus souvent.

Bien, je ne serais que dire de plus pour ce petite mise à jour de mon blog ! Très prochainement, je vous ferrais une chronique sur la rentrée littéraire ainsi que sur mon petit chouchou et son nouveau livre : Charlotte de David Foenkinos.

 

Snapshot_20140909_1

Favoris de novembre

Image

Je vous retrouve en ce début (bon milieu certes) du mois de décembre pour vous donner mes favoris de novembre. J’en ai fais une petite sélection par rapport à la quantité de chose que j’ai acheté, Paris me fait faire des folies.

Charisma-500x500

La base de teint de chez Lush, Charisme. Je cherchais depuis longtemps une alternative au fond de teint, je trouve que l’effet compact et la couvrance du fond de teint est parfois trop quand on veut juste avoir bonne mine. J’ai trouvé ce produit par hasard et j’en suis absolument fan. Il apporte un teint satiné et halé très naturelle. Il est agréable à porter, fluide. Il s’applique simplement, en le mélangeant avec sa crème hydratante et a appliqué directement sur le visage. Il n’a pas d’odeur spécifique ou désagréable. 14,95 20mg.

crayon-ivory-ivoire-lace-highlighter-chella-969070755_ML

Encore une fois je vous présente une alternative maquillage. La crayon highligther de Chella permet d’apporter au visage de la lumière et de couvrir notamment les cernes. Je m’en sers comme anticernes l’appliquant autour des yeux à la place de mon concealer de chez MAC. Il n’est pas très couvrant mais illumine les yeux et tient la journée. Je l’acheterais volontiers quand j’aurais terminé celui que j’ai reçu dans ma Birchbox.

serum-detoxifiant-

Mon chouchou du mois. Un serum qui répare la peau et la détoxifie. Il retire les rougeurs de l’hiver, les peaux mortes et permet à la peau de se régénérer plus belle. Quand l’hiver arrive et vous tiraille la peau ce serum est votre meilleur ami. Il retire les points noirs. Je l’ai acheté 20 euros à l’institut.

Voilà pour ma petit sélection, Mathilde.

Etudier à Paris X

Devenir étudiant comporte des avantages et des inconvénients. Moi j’ai choisis de devenir étudiant en DUT info-comm option métiers du livre et du patrimoine en édition-librairie, à Paris X.

Les avantages. 

  1. Découvrir des gens dans le même délire que toi
  2. Etre les exiler de Paris X dans un truc tout mignon à Saint Cloud (là où y a que les riches qui habitent)
  3. Avoir un palier Mac.
  4. Avoir un jardin.
  5. Pouvoir discuter avec tout les gens qui sont là, y compris les profs (surtout quand ton prof de socio t’offre des clopes)
  6. Rire trop fort mais on s’en fou personne nous regarde.
  7. Avoir le wifi partout et surtout en amphi.
  8. Des toilettes digne d’un cinéma.
  9. Une cafet et un Raphik

Les inconvénients.

  1. Un nom d’université bien trop long : Paris Ouest Nanterre La Défense.
  2. Nanterre et son campus chelou.
  3. Ne pas avoir de RU et payer bien trop cher sa bouffe à la cafet’.
  4. Avoir que 2 micro-ondes bien trop monopoliser le jeudi midi, 13h heure de pointes.
  5. Devoir faire sa bouffe parce qu’on est des étudiants faucher.
  6. La terrasse en bois qui glisse devant la cafet.

 

Ceci n’a rien d’exhaustif et n’est que mon avis, en attendant je suis étudiante à Paris X.

 

universite

Présentation

« Aller je me lance », voilà ce que je me suis dis en rentrant chez moi ce soir. J’y pensais depuis longtemps faire un blog idée, maquillage, tutos, écrits, tags, truc de filles ect … Dans la veine de ce qui se fait en ce moment mais avec une petite touche à moi, alors voilà je me lance !

Image